Syndicat SUD

Collectivités Territoriales des Landes

Get Adobe Flash player
 

Syndiquez-vous à SUD : Solidaires, Unitaires, Démocratiques.

 

 Evaluation, avancement de grade, promotion interne, rémunération, formation,   carrière, harcèlement, congés, mobilité, aide sociale, ou tout autre problème   professionnel,... 

 

Passez nous voir : 

Maison des syndicats - 1er étage - 97, place de la caserne Bosquet 40000 MONT-DE-MARSAN

sur rendez-vous au 05.47.87.28.73 ou 06.11.75.89.40. par mail : sudct.landes@gmail.com

 

...News... Dans la rubrique "le saviez-vous ?" infos sur le droit de retrait ... News...  


Pourquoi la grève du 26 janvier 2016

 

Solidaire, Unitaire, Démocratique   

Une autre idée du syndicalisme

 

Début février vont débuter des négociations salariales avec le gouvernement. Depuis 2010 le point d'indice est gelé entraînant une baisse des salaires de 20 % environ.

Malgré l'opposition des organisations syndicales CGT, FO et Solidaires représentant plus de 50 % des fonctionnaires, le gouvernement impose un accord sur les Parcours Professionnel, les Carrières et la Rémunération (PPCR) qui poursuit la politique d'austérité et dévalorise nos carrières.

La réforme territoriale, via les intercommunalités, la régionalisation et la métropolisation amplifie les mutualisations de services, les suppressions de postes et dégrade encore plus nos conditions de travail. Elle remet en cause l'aménagement du territoire en rendant de plus en plus difficile l'accès des citoyens aux services publics.

Le projet de loi de finance 2016 sert d'alibi pour justifier l'austérité et les attaques de plus en plus violentes sur notre temps de travail remettent en cause des accords acquis par la lutte ou la négociation, accentuent la précarité, la souffrance au travail et accroissent les inégalités envers les femmes.

Plus que jamais, il est urgent d'imposer nos revendications ,seul moyen de lutter réellement contre l'austérité et le repli identitaire provoqué par la crise. 

 

            Pour les 32 h/semaine                                         

            Pour une augmentation immédiate de 300 €

            Pour un salaire minimum de 1 700 € net

            Pour un point d'indice à 5 €

            Pour un service public de qualité et de proximité

  

 

Grève Générale et Manifestation Nationale du 26 janvier 2016

          

 Communiqué unitaire

26 janvier 2016

Grèves et manifestations pour un service public de qualité

et une nette augmentation du pouvoir d'achat

 

Les organisations syndicales CGT, FO et SOLIDAIRES de la Fonction Publique estiment que, si la négociation salariale qu'elles réclament depuis plusieurs années est bien confirmée pour le mois de février, elle ne se présente pas dans de bonnes conditions.

En effet, en faisant adopter une loi de finances et une loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2016 avec quasiment aucune marge de manoeuvre pour une augmentation générale des traitements, le gouvernement annonce la couleur : la politique d'austérité continue... et ce n'est pas la nôtre ! De surcroît, les déclarations se multiplient sur les difficultés de la relance, une croissance toujours en berne, qui laissent très mal augurer de ce rendez-vous salarial.

S'ajoutent à cela, la poursuite à une vitesse effrénée est sans réelle négociation, de nombreuses réformes (collèges, territoriales, santé... ) qui, si elles sont mises en oeuvres, vont avoir de nouveaux de graves impacts négatifs sur le service public rendu aux citoyens et vont aggraver encore les conditions de travail des personnels.

Enfin, de nombreux secteurs de la Fonction Publique, pourtant essentiels au progrès social et à la population, restent confrontés à des sous effectifs absolument insupportables.

C'est pourquoi, les organisations syndicales CGT, FO et SOLIDAIRES appellent d'ores et déjà à faire de la journée du 26 janvier 2016, un temps fort de mobilisation, par la grève et les manifestations pour :

  • une significative augmentation de la valeur du point d'indice, prenant en compte l'inflation subie depuis plusieurs années et, en particulier, depuis 2010,
  • des mesures générales permettant de compenser les pertes de pouvoir d'achat,
  • le développent de l'emploi public statutaire par des créations nettes, dans les très nombreux secteurs qui en ont besoin,
  • des moyens financiers à la hauteur des besoins de service public,
  • la défense d'un service public de proximité garant de la cohésion sociale.

Les organisations syndicales signataires se rencontreront le 5 janvier 2015 pour préciser les modalités de cette journée d'action.

Elles appellent d'ores et déjà les agents à se rassembler unitairement afin de construire les conditions de réussite de cette journée, résolument inscrite dans un processus de lutte.

Paris, le 18 décembre 2015

Grève Générale et Manifestation Nationale

boucherie gattaz

 

Dans le cadre de cette journée interprofessionnelle de mobilisation, nous, agents de la fonction publique territoriale, avons tous notre place.

Alors que l'optimisation fiscale est devenue la règle de gestion de centaines d'entreprises et que la rationalisation guide l'ensemble des projets des administrations, les politiques d'austérité provoquent une régression sociale sans précédent et détruisent les services publics.
Pour nous, agents de la FPT, ça veut dire : point d'indice gelé depuis 5 ans et ça se solde par l'équivalent de 2 mois de salaires en moins sur notre rémunération actuelle par rapport à celle de l'an 2010.
Ensemble, nous exprimerons notre refus de ce projet politique qui conduit à toujours plus de cadeaux aux actionnaires et aux grands patrons et à la détérioration de nos conditions de vie et de travail.
Ensemble, nous exigerons un autre partage des richesses que nous produisons et qui sont confisquées par le patronat et les actionnaires.

 

Et les services publics ?

L'objectif de réductions des dépenses publiques de 54 Milliards pour l'échéance de 2017, c'est la destruction programmée des solidarités quotidiennes et la dégradation massive des conditions de travail des agents.

Pour la Fonction Publique Territoriale, nous exigeons : 

  • le SMIC à 1700 € net/mois et l'augmentation des salaires, des pensions, des allocations chômage et minima sociaux (350 € d'augmentation immédiate pour toutes et tous)
  • la réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires avec embauches correspondantes et statutaires
  • l'amélioration des conditions de travail et respect de la vie privée des travailleurs et travailleuses
  • l'égalité professionnelle entre hommes et femmes et la fin des discriminations pour tous
  • le renforcement des services publics

 

Plus que jamais, nous serons toutes et tous en grève le 9 avril ! 

La grève et la manifestation du 9 avril est importante !

Montrons la force que nous représentons !

Faisons pression sur celles et ceux qui nous dirigent et prétendent défendre nos intérêts.

Imposons des négociations sur la base du rapport de force que nous créerons dès le 9 avril !